Préparation au contrôle technique 2019 !

Pourquoi préparer votre auto pour le contrôle technique 2019 ?

  1. Vérification de tous les points de contrôle de votre véhicule habituellement regardés par les centres agrées
  2. Conseils et recommandations sur les modifications éventuelles à faire pour que l’automobile passe sans problème aux tests avec les nouvelles normes
  3. Optimisation des éventuelles réparation au meilleur prix garanti par notre mécanicien expert.

Liste des points de contrôle selon les normes en vigueur :

Jusqu’à présent, le contrôle technique a comporté 123 inspections d’organes. Ce nombre passe à 131 organes. La vérification de ces pièces pourrait aboutir à une liste de 600 défauts possibles contre 409 pour le contrôle technique actuel. En particulier, à partir du 20 mai 2018, le contrôle technique a porté sur trois niveaux de défauts contre deux jusqu’à présent :

Le premier niveau de défauts est appelé “défaut mineur” et comprend 139 points de contrôle.

Le second est un ” échec majeur “. Ce niveau comprend 340 points. Si plusieurs points sont endommagés, le véhicule sera inspecté et le propriétaire aura deux mois pour effectuer la réparation. Les nouveaux points à vérifier sont le mauvais état des balais d’essuie-glace, la rondelle sèche ( !), l’usure des disques de frein ou des plaquettes de frein………
Le troisième est appelé “échec critique”. Ce niveau comprend 127 points de contrôle. Dans le cas contraire, le véhicule sera immédiatement immobilisé. Il peut s’agir de fuites de liquide de frein, d’usure excessive des pneus (les pneus dits “lisses”), de corrosion du châssis…… Mais aussi une fissure dans le pare-brise qui affecte la visibilité du conducteur. L’autocollant sera apposé sur le pare-brise, et le propriétaire n’a habituellement que 24 heures pour réparer le problème.

Nouveau contrôle technique : amende

Un conducteur qui n’a pas corrigé un défaut critique constaté lors d’un contrôle technique et qui continue à conduire est passible d’une amende de 135 euros. En cas d’accident, il sera également tenu responsable. Votre document d’enregistrement peut être conservé. Vous avez une semaine pour passer le contrôle technique. Vous ne pourrez pas obtenir un duplicata du certificat d’immatriculation du véhicule sans preuve de cette vérification. De même, en cas de vente, la Préfecture refusera de délivrer à l’acquéreur une nouvelle carte grise.

Prix du contrôle technique : quels sont les prix de ma voiture ?

Après un contrôle technique plus long, votre véhicule sera immobilisé plus longtemps. Tout d’abord, les centres de contrôle technique devraient augmenter les prix pour compenser le temps supplémentaire consacré à chaque véhicule. Si l’on compte aujourd’hui entre 50 et 80 euros pour le contrôle technique selon les régions, alors, selon de nombreux experts, le prix pourrait augmenter d’au moins 20%. Surtout la contre-vision, actuellement gratuite dans la grande majorité des cas, peut devenir rentable (de 10 à 15 euros ?). En attendant, voici une estimation des prix couramment pratiqués en France. Nous ne manquerons pas de les mettre à jour après la réforme et les premiers mois du nouveau contrôle technique. Nous n’avons toujours pas la distance nécessaire pour avoir une image complète de la situation.

Prix du contrôle technique :

Véhicule à essence : 50 à 75 euros.
Véhicule diesel : entre 50 et 85 €.
Véhicule GPL : de 80 à 120 euros.

Le contrôle technique : quand le réussir, quelles règles ?

Le véhicule doit être soumis à un contrôle technique dans les six mois suivant le 4ème anniversaire de sa mise en service. Par conséquent, pour un véhicule mis en service le 1er juillet 2014, le contrôle technique doit être effectué entre le 1er janvier et le 30 juin 2018. Toutes les inspections ont une durée de validité de deux ans. Par conséquent, de nouveaux contrôles périodiques doivent être effectués tous les deux ans après le contrôle initial. De plus, dans le cas de la vente d’un véhicule de plus de quatre ans, un contrôle technique doit être effectué et un rapport de contrôle doit être fourni à l’acheteur. Ce dernier doit être âgé de moins de six mois pour que l’immatriculation du véhicule neuf soit délivrée à l’acheteur.

REMARQUE : Si vous ne faites pas cette déclaration à temps, l’assureur a le droit de refuser de verser l’indemnité. Cependant, vous devrez prouver que votre retard est à l’origine de la perte.
Le contrôle technique : où le réussir ?

Une inspection doit être effectuée dans un centre agréé. Il y a 4900 centres dans tout le pays. L’inspection peut avoir lieu dans n’importe quel centre agréé et pas nécessairement dans le service d’immatriculation des véhicules. Consultez le site Web de l’UTAC pour obtenir un catalogue des centres de contrôle agréés.

Résultats du contrôle technique

Dans le cas des contrôles de conformité : L’inspecteur appose le “cachet gris sur la carte” sur le document d’enregistrement indiquant la date d’expiration du visa. Il appose également une vignette à l’intérieur du véhicule pour indiquer le mois et l’année de la prochaine inspection.
Si des défauts sont trouvés : Si le diagnostic révèle des défauts, dans certains cas, les réparations nécessaires doivent être effectuées. L’obligation de réparation s’applique à plus de 50 points, y compris le freinage, l’éclairage, les pneus, la suspension, la direction et les systèmes de sécurité .

Vous avez deux mois pour agir avant de passer à la contre-physique. Cette opération doit également avoir lieu dans un centre de contrôle agréé (pas nécessairement le même).
Combien coûte un contrôle technique ? Les frais de consultation sont gratuits. Il est donc dans votre intérêt de connaître les prix pratiqués dans votre centre agréé et de vous assurer du bon fonctionnement du concours. Le prix moyen d’une inspection est d’environ 50 €, alors qu’une visite d’inspection, très souvent gratuite, peut être d’environ 20 €.

En quoi consiste le nouveau contrôle technique 2019 ?

Après une réforme en profondeur en mai de l’année dernière, le gouvernement continue de resserrer les contrôles techniques ! Le 1er juillet 2019, les contrôles techniques deviendront plus stricts, en particulier pour les véhicules diesel. Les conditions pour réussir le contrôle technique en 2019 seront plus difficiles et se concentreront sur les émissions des véhicules enfumés, les émissions de particules et le seuil d’émission. Pas de panique : Si votre véhicule diesel est correctement entretenu et nettoyé, vous devez passer ce nouveau contrôle technique sans aucun problème, car votre véhicule doit avant tout respecter les normes environnementales en vigueur au moment de la mise en service. Quels véhicules seront inclus dans le contrôle technique en 2019 ? Quels sont les premiers chiffres de la nouvelle génération de contrôle technique qui a débuté en mai 2018 ? Voici une évaluation du nouveau contrôle technique et des informations sur l’amélioration du contrôle technique en 2019.

Deux phases doivent être envisagées : Mai 2018 – le premier resserrement des postes de contrôle et le 1er juillet 2019 – l’introduction de nouveaux contrôles des émissions.

Jusqu’au 1er juillet 2019, les émissions de gaz d’échappement des moteurs diesel seront mieux contrôlées. Leur opacité sera mieux maîtrisée afin de ” retirer les véhicules les plus polluants du parc automobile “.
Elle devrait renforcer le marché de la dépollution en encourageant le nettoyage régulier des moteurs, des filtres à particules et de la fameuse soupape EGR, désormais largement utilisée dans les moteurs diesel mais aussi dans les moteurs essence plus récents. Leur pollution augmente les émissions des véhicules et peut entraîner le refus du contrôle technique. Cependant, le changement de soupape EGR peut atteindre 350 euros et le filtre à particules près de 2000 euros. Le nettoyage est plus économique.

Les changements majeur du CT 2019

Employé depuis le 20 mai 2018 dans tous les centres d’essais techniques agréés.
Les déficiences dites mineures seront moins importantes (139 contre 230 pour les dispositions précédentes). En revanche, les accidents graves avec obligation de réparation dans un délai de deux mois, suivis d’une validation par contre-visite, passeront de 177 à 340 points.
Beaucoup de nouveautés concernant les freins (attention aux plaquettes de frein !) et l’état des pneus. Les professionnels craignent que le nombre de contre-visites n’augmente.
Avec autant de nouveaux postes de contrôle, la durée du contrôle technique sera plus longue et 15 minutes de plus qu’aujourd’hui : de 30 à 45 minutes pour un contrôle complet.
En conséquence, le prix en souffrira, qui s’élèvera à une moyenne de 80 euros. Surtout la contre-visite peut devenir rentable.